Colibris

05.01.2014

Ahhh… les voitures Colibris, ou NPZ ou encore RBDe 560. Un train familier des lignes secondaires ou pour les omnibus et qui a été progressivement modernisé en version « Domino » ou remplacé par les « Flirt ».

Photo: http://www.trains-suisses.ch

Toujours est-il que j’avais acquis il a déjà un certain nombre d’années, la version fabriquée par Lima. Malheureusement, il n’a jamais bien roulé, même après sa digitalisation, qui n’a pas vraiment arrangé les choses !

 

Mon ami Philipp, qui avait déjà eu ce type de problème sur bon nombre d’autres modèles, même du haut de gamme, avais alors utilisé un chassie moteur d’ICE3 de minitrix.

On peut se procurer ce set de départ pour bon marché sur de nombreux sites internet.

 

Pour ce qui concerne le remplacement de la motrice du Colibri, c’est presque parfait. L’entre axe entre les boggies de l’ICE3 est suffisamment proche pour que cela fonctionne.

Le bloc moteur de l’ICE3 rentre dans la carcasse du Colibri sans souci.

Il faut scier l’avant du bloc moteur pour récupérer les tampons et la protection qui se trouve dessous.

Puis recoller cette partie directement sur la carcasse.

Ensuite, on enlève l’attelage de l’ICE3.

Et on scie la partie avant du bloc moteur de l’ICE3.

Puis on remet le bloc moteur dans la carcasse du Colibri.

Il ne reste plus qu’à coller l’attelage de la première voiture sur l’attelage, un peu spécial, du bloc moteur de l’ICE3 et la transformation est terminée.

Le haut des boggies va frotter sur la carcasse dans les courbes un peu serrée. Du coup, j’en ai coupé tout le haut. Arggg, ce n’est vraiment pas beau, mais ça fonctionne parfaitement bien. Je vais très probablement récupérer ceux du bloc moteur du Colibri et venir les re-coller sur les bogies de l’ICE3. A suivre…

Me voilà avec un Colibri en parfait état de fonctionner. Même si de prêt, les compteurs de rivets pourront crier au scandale Surpris (je comprends Clin d'œil) , pour moi, faire tourner correctement ce train sur ma maquette est un élément principale. Que du bonheur. Rigolant

Prochaine étape, rajouter des feux à LED sur la motrice et la voiture pilote.

 


 

 

04.03.2014

Et bien voilà un truc sympa à faire. Souder des LEDs de 2mm x 1.5mm et les installer au fond de la caisse du Colibri.

Ouaip, c’est pas gagné d’avance…Incertain

Tout d’abord un petit essai sur un transfo 16VAC avec une résistance de 560 Ohms. Nickel.

Bon, 0.25 Watt c’est un peu léger. Ça chauffe !

Je mettrais une 560 Ohms / 0.5 Watt, histoire d’éviter de faire fondre la carrosserie !

Après soudage des LEDs, je test en live sur la bête. D’un coté sur la sortie 6 du décodeur et de l’autre sur une des prises de courant de la voie, avec une résistance en série.

Je renforce la zone où les fils sont soudés, avec de la colle de contact. Les Pads de soudage sont très fragile et peuvent très vite casser lors de la manipulation de l’ensemble.

Après avoir coller les LEDs au fond de la carrosserie, toujours avec de la colle de contact, encore un moment ou il faut être "zen", j’ai comme un doute. 

N’y a-t-il vraiment que deux feux sur ce modèle ? Surpris

Of course, not !

Pfff… quand on a pas de tête, on prend son mal en patience et on cherche le peu de "zen" qui reste pour rajouter une LED. Embarrassé

Ahhh, finalement la récompense. Voilà notre Colibri avec ses 3 feux jaunes. J’aurais pu mettre du blanc, mais ce n’est pas forcément plus joli. A tester. Clin d'œil

Date de dernière mise à jour : 04/03/2014