Pont en pierre

C'est parti pour un nouveau pont qui se trouvera en milieu de parcours, sur la rampe de montagne. Je commence par une découpe dans du peuplier de 4mm. Tout au cutter... ça n'a pas été facile, mais comme j'en ai tout plein de chute à la maison, autant l'utiliser.

Je le mets approximativement en place pour vérifier qu'il n'est pas trop massif et raisonnablement crédible.

J'étale ensuite de la pâte à modeler, sur une épaisseur de 3mm. A gauche, le bois brute, au milieu, les pierres taillées en cours de réalisation et à droite, une fois terminées.

Voilà la face avant de ce pont terminée et posée, provisoirement, en situation. A gauche, les trois arches seront partiellement noyées dans les rochers alors que le pont au centre et les deux arches de droites seront complètement traversant.

Janvier 2010

Construction de la structure du pont, toujours en peuplier de 4mm.

Je crée, ensuite, les arches du pont, en papier cartonné recouvert de colle blanche.

Comme pour la face avant du pont, je réalise des bouts de mur que je viens installer sur le papier cartonné.

Mise en place du pont, en cours de fabrication, histoire de se faire plaisir aux yeux... ou plutôt de se faire mal aux yeux, car on découvre que la pâte à modeler, en séchant, à créer de grosses fissures dans les murs. C'est particulièrement visible sur la deuxième arche, à gauche. Il faudra reboucher et recréer quelques pierres.

Ce pont en pierre, beaucoup plus massif que celui, structuré, de l'Intschireuss, en arrière plan, pourrait bien l'éclipser quelque peu. Mais c'est sans compter les futures maçonneries qui entoureront ce pont métallique.

C'est parti pour une nouvelle phase de réalisation que je maîtrise nettement moins bien... la peinture ! Mais commençons par une première couche de peinture à l'eau, noir, très très très diluée. Pour les habitués, ce n'est rien d'autre qu'un lavis ;-)

 

Je continue mes expériences dans la couleur.

Je viens de rajouter, toujours très très dilué dans de l'eau et en laissant 12 h de séchage entre chaque couche :

  • - Brun.
  • - Brun + rouge.
  • - Brun + jaune.

Mais il va falloir faire disparaître cette horrible tranche de bois qui sert de support à la face avant... Peut-être qu'en peignant cette tranche en beige, se verra t-elle moins ? L'autre bonne question est comment réaliser un pont sans faire apparaître le bois de la structure ?

J'ai aussi nettoyé, à l'eau claire, les pierres de la voûte pour que celles-ci apparaissent mieux.

Le pont, dans son contexte, juste derrière la petite gare de Neuffen. On verra si je ne changerai pas encore la couleur de ce pont une fois qu'il sera pris dans les rochers alpins...

Pour noyer dans le rocher, les 3 voûtes de gauche, je prépare une petite plateforme.

Collage du papier qui servira de support pour le mastic, puis renforcement du papier par une seconde couche de colle blanche.

J'étale une couche de mastic d'intérieur en épaisseur plus ou moins grande selon que je veuille donner du relief positif ou négatif.

Taille au cutter de multiples faces. Je ne laisse aucune des courbes résultantes de l'étalement du mastic à la spatule.

Taille dans tous les sens avec le cutter. Puis, une première couche de lavis noir. J'ai peut-être un peu trop joué du cutter...

Petite vue du matériel utilisé pour la fabrication de ces rochers.

D'autres lavis ont été ajoutés. Brun, Brun+jaune, Brun+ Orange. Puis « dry brushing » blanc.

Suite aux conseils éclairés de ma femme et de participants du forum du N http://le-forum-du-n.forumotions.com/forum.htm me voilà modifiant l’herbe et ajoutant du filet Heki.

Une fois lancé… je retrouve quelques troncs d’arbres que j’avais confectionné en fil de fer inspiré des superbes arbres de Michel Gribi

Après avoir vue quelques rares modules en automne, j'ai vraiment envie de tester cela sur ma maquette. Je pars dons sur du filet Heki, brun, ou vert clair ou jaune que je viens sprayer en rouge... un peu trop...

Cette fois, c'est sur, je m'arrête là pour le moment ;-)

Date de dernière mise à jour : 29/11/2013