Les interfaces

Cela fait plus de 20 ans que je fais du ptitrain et environs 6 ans que je fais des modules. Certes c'est peu comparé à certain ténor de ce magnifique hobby, mais tout de même, cela m'a permis d'acquérir un peu d'expérience et de constater qu'il y a encore fort à faire pour trouver des solutions satisfaisantes à nos petits problèmes de modéliste.

Dans les grands classiques, il y a encore et toujours les interfaces entre modules. J'en ai vue déjà un certain nombre, mais encore aucune qui ne m'a satisfait. Et puis la pérennité des ses interfaces, lorsque l'on discute avec les intéressés (dont les 4 saisons), nécessite toujours quelques petits ajustement de dernière minute, surtout lorsque ces modules se déplacent régulièrement.

Bref, je rêve d'une interface, solide, précise et super rapide à assembler. Une utopie, probablement, mais essayons quand même... c'est le propre de l'Homme...

Me voilà donc parti sur un profilé en L, en aluminium, avec en bas, un connecteur x pôles, au milieu des trous de centrage et en haut, la voie, bien fixée sur son support.

 

Même chose pour la partie mâle, un connecteur x pôles, au milieu des trous avec des goupilles de centrage et en haut, la voie. Le sandwich est donc composé de : 1) La voie soudée sur une plaque d'époxy cuivrée. 2) La plaque d'époxy est collée sur l'aluminium. 3) L'aluminium est collé sur le bois.

 

Les voies sont isolées électriquement en coupant le cuivre là ou les pôles sont différents. Pour le moment tout est collé (cyanoacrylate), mais je crois qu'il serait plus judicieux de visser les connecteurs dans le profilé verticale et de visser ensemble la plaque époxy, l'aluminium et le bois.

Tout cela vous parait exagéré ? C'est aussi ce que je croyais jusqu'à ce que je vois des modules pourtant très rigide, mais toujours en bois... Ou des interfaces en acier ou en aluminium, très précises, mais avec la voie posé sur du bois ou avec du liège, avec, après quelques années ou quelques voyages, des voies qui se désalignent de manière surprenante. D'où la proposition de fixer la voie, directement sur l'interface rigide en aluminium. Je n'aurais jamais pensée qu'il soit nécessaire d'en arriver à un assemblage aussi robuste, mais c'est la conclusion de 6 ans de modules ;-)

Octobre 2013

L’interface s’est simplifiée à l’extrême.

Il ne reste que le profilé alu avec ces deux goupilles de 8mm chassées dans leurs trous ainsi que la plaquette électronique sur laquelle les rails viennent soudées.

 

De l’autre coté, le profilé alu comporte deux trous pour recevoir les goupilles de la partie mâle. Les rails, une fois soudés, sont meulés, ainsi que les plaquettes électroniques, pour supprimer les courts-circuits.

Et voilà un hélicoïdale relié à son module, de manière simple, précise et qui ne bouge pas dans le temps.

L’électricité passe d’une zone à l’autre, par 4 fils qui sont soudés sur le coté des rails et reliés au module suivant par une fiche de type RS232.

29.11.2013

De bonnes questions posées pas nos amis du Spur-N-Schweiz m'obligent à avouer que mes explications ne sont pas claires !

Je mets donc deux photos supplémentaires pour montrer la connexion électrique entre deux modules. C'est vrai que cette solution n'est pas très "pro" Embarrassé mais cela à le mérite d'être simple, parfaitement fonctionnelle et facile à réparer.

Je n'ai pas trouvé mieux comme excuse Clin d'œil

Pour trouver ce type de connecteur, une petite recherche sur le web avec les mots clés suivant devrait vous permettre de trouver des sources peu chères.

« sub-d 9 broches cable nappe ».

Date de dernière mise à jour : 29/11/2013