Intschi-2

L'objectif de ce module est de faire tout ce qui est possible, avec mes modestes compétances, on est d'accord, pour que lorsque que le spectateur regarde ce show box, il puisse reconnaitre le pont de l'Intschireuss dans son décor naturel, avant la construction de l'autoroute qui passe en contre bas... C'est pas gagné d'avance ;-)

Il y a bien longtemps, enfin, disons jusque vers les années 1970, ce pont était encore en métal. Une pure merveille :-)

Il a été remplacé par un truc horrible, en béton, mais il reste le pont le plus haut du Gotthard, culminant à 75m au dessus de la Reuss qui coule dans une étroite gorge, juste en dessous.

L'intérêt de cette zone est qu'il y a aussi pas mal de maçonnerie ainsi qu'une sympatique courbe et contre-courbe qui devrait être du plus belle effet.

Me voilà parti, avec tous les ingrédients habituels, que je ne vous rappellerais pas puisque vous suivez mes aventures depuis de nombreuses années ;-)

J'ai juste essayé de coller la voie le plus haut possible dans le showbox pour avoir une belle hauteur sous le pont

De la hauteur, il y en a :-)

Les deux arches de droites ainsi que les culées sont prêtes pour être recouvertes de plâtre.

La courbe et contre-courbe ne devrait pas poser de problème pour le passage des voitures longues...

Un peu de bois pour les futurs murs en pierres et du papier.

Le volume prend forme. C'est toujours un moment fort :-)

4000 briques taillées dans le plâtre préalablement tartiné avec soin sur le bois.

Nan... j'ai presque pas transpiré... enfin pas trop ;-)

Un truc qui m'a surpris sur l'original, c'est l'importance des culées, franchement massive.

En deux ans, les lignes d'éclairage LED sont devenues très abordable, alors pourquoi s'en priver? C'est si facile à poser.

Les briques sont taillées partout, y compris à l'intérieur des arches de la cullée de droite... sans commentaire... ;-)

Après la pose d'une deuxième couche de plâtre, un peu structurée et en couche plus épaisse, j'attaque au cutter... enfin vous connaissez l'histoire. Je ne sais même pas pourquoi je vous en parle? Je dois avoir besoin de taper sur mon clavier...

Quelques jours plus tard... ça devient sympa.

Enfin moi j'aime bien, mais c'est vrai que c'est très perso ;-)

Connexion au module d'Intschi-1. Voilà enfin mes 3 ponts réunis. Il y a encore un sacré boulot avant la prochaine connexion avec les 3 autres mousquetaires, mais si vous avez suivi nos aventures sur notre blog, alors vous avez déjà vu tout ça fonctionner ici :-)


10.09.2012

La rivière a été vite construite. Il faut dire que cette fois, j’avais gardé les déchets de la taille des rochers. Ça aide pour faire le fond de la rivière ;-)

Un truc que j’avais envie d’essayer depuis longtemps, selon l’exemple du fameux modéliste américain John Allen qui maitrisait parfaitement cette technique. Je veux parler d’installer un miroir afin de changer la perspective visuelle.

Dans mon cas, j’ai taillé les rochers, derrière le pont et les ai reflétés dans un miroir qui se trouve dans l’axe de la gorge. Ça donne un effet assez sympa.

Un peu de lavis bleu-vert pour teinter les « pierres » avant immersion sous la résine.

Et voilà le travail. Enfin presque... y a encore les quelques couches de résine à mettre...

Les derniers rochers, au dessus de la route, sont terminés, ainsi que le mur. Un peu de lavis noir brun et voilà cette zone prête pour la suite…

C’est l’heure de passer à la couleur. Et plus précisément, du vert.

Ça fait toujours un peu « tiquer » mon ami Christophe quand il voit toute cette verdure, sans aucune nuance, mais patience, ça arrive.

C’est reparti avec la fabrication des arbres, avec du Zecchium et des pigments provenant de chez POLAK http://www.polakmodel.com/en/

Sympa et pas trop long à faire. Bon, faire une forêt un peu dense prend quand même pas mal de temps, mais c’est comme le reste. On n’a rien sans rien. Surpris A noter que j'ai recouvert une partie de l'herbe avec des vraies feuilles d'autonome, séchées puis broyées au mixer.

 

Pour la rivière, j’ai d’abords teinté d’un très léger lavis bleu-vert, les pierres du fond de la rivière. Suite à mes précédentes expériences de coulage de résine, j’avais, cette fois, utilisé de la colle à chaud pour étanchéifié tous les bords de la rivière.

Puis coulage de résine, en 5 couches, avec 24h d’attente entre chaque couche.

Aïe Ouïe, je n’ai pas du boucher tous les trous !!! Me voilà avec des fuites… Pffff…

Après 5 jours de patience, je vais pouvoir enlever la colle à chaud afin de venir coller le miroir au plus près des cailloux.

Mon ami Marc, m’a prêté son « coupe miroir ». J’ai été surpris par la facilité avec laquelle il est possible de tailler dans un miroir. Comme quoi, il ne faut jamais se limiter avant d’avoir essayé. Incertain

Ma fois, voilà un résultat fort sympathique. Pour un premier essai avec un miroir, je suis plutôt content.

Oui, oui, je sais. L’autocongratulation pourrait passer pour un manque de modestie flagrant, mais quoi ? On fait bien ce hobby pour se faire plaisir, non ? Langue tirée

28.10.2012

La mousse Heki-flor pousse sur les murs et le zecchium se pare des couleurs des poudres Polak.

Une bonne cinquantaine d’arbres pour cette zone forestière. Avare

55m de haut à l’échelle du N au lieu de 75m dans la réalité. Un bel effet quand même. Sourire Voilà un point de vue qu’on aura plus une fois le show box terminé.

Le ballast est posé, mais la voie n’est pas encore fixée sur le pont.


29.11.2012

Voilà la partie "fabrication et pose des arbres d'automne" terminée. Je vous laisse seul juge de l'effet rendu Bouche cousue


08.05.15

Suite à divers acquisitions, j’en ai profité pour refaire quelques photos sur Intschi-2

 

Date de dernière mise à jour : 08/05/2015