Intschi-1

Mars 2010

Le nouveau projet  "Gothard" concocté par l'équipe des 4 saisons et comportant 8 ShowBox visibles, est passé à sa phase de construction. Les deux ShowBox que je vais réaliser vont tenter de reproduire une petite partie de la ligne qui passe près du village d'Intschi et plus particulièrement, de mettre en scène, les trois ponts qui sont sur cette zone.
Mon module de gauche (Intschi-1) comportera le pont de Zgraggental et de l'Intschialpbach dont vous avez pu suivre la construction, précédemment.

Réalisation des supports horizontaux pour les voies et pour la route cantonale. Oui, oui, toujours dans du peuplier 4mm comme tout le reste ;-)

Découpe des supports verticaux dans du bois de récupération. Une première mise en place des ponts permet de constater qu'ils sont vraiment près (trop près !) l'un de l'autre. Heureusement, la voie pas à travers une tranchée entre les deux ponts, ce qui créera un diviseur scénique bien venu ;-)  La pente, de droite à gauche, de 2,5% est conforme à la réalité. Ça grimpe !

Pose du papier et encollage de celui-ci. La route cantonale est aussi posée avec son Faller Car System qui fera partie d'un autre article.

Deuxième couche de colle pour bien rigidifier le papier. Le pont et les rails ne seront pas fixés avant que le paysage soit en grande partie terminé.

Première couche mince de mastique d'intérieur. Cette fois c'est solide ;-) Une deuxième couche sera rajoutée là ou je taillerai du rocher.

La pose du papier ainsi que de la première couche de mastic s'est poursuivie jusqu'à ce que tous les reliefs soient en place.
La face avant est ensuite posée et découpée pour suivre le relief.

Avril 2010

La structure des rochers va pouvoir commencer. Une deuxième couche de mastic est posée sur les zones ou je souhaite plus de relief. Cela me permet d'effectuer des tailles plus profondes.

Je strie ensuite, à grand coup de cutter, dans tous les sens, les rochers déjà taillé, ce qui crée de plus petites structures. Puis un coup de lavis noir très dilué fait ressortir le travail patiemment exécuté.

Ce premier lavis sera suivi par d'autres couleurs, mais il va falloir que j'étudie les photos prises dans cette zone afin de trouver le bon mélange.

Le travail avance lentement... mais sûrement ;-)
Je me réjouis toujours quand je pose le premier lavis qui révèle le rocher :-)

La couleur est encore foncé, mais va s'éclaircir très rapidement au séchage. A noter que les piles de pont sont maintenant intégrées dans le rocher.

Mai 2010

Revoilà la même face, 24h plus tard.
Petite remarque au passage : La taille est un peu plus physique ces derniers temps. J'ai essayé trois différents mastic provenant de la Mirgros, de la Coop et de chez Hornbach et ils sont tous de prix très différent (du simple au triple) et avec des duretés finales très différentes. Pour le moment, le moins cher, chez Hornbach, est aussi le plus dur... Pfff...

Juin 2010
Le cadre a été peint en noir et la vallée de droite est terminée pour ce qui concerne la taille des rochers.

Quelques soixante heures ont été nécessaires pour que le plâtre de cette petite vallée se transforme en quelque chose qui ressemble à du rocher...

Septembre 2010

La pose des murs de soutènement de la route a commencée. Mais quand le paysage n’est pas assez vertical et bien… on casse et on recommence…

Lorsque cela est possible, je pose d’abords, un mur en balsa avant de poser la structure de chez Faller N°272592. Et dans le cas de droite, ou la route à une courbe et une contre courbe, je colle directement la structure de mur, sans support. Mais cette façon de faire nécessite de travailler très délicatement autour du mur, sous peine d’endommager très facilement la structure Faller.

Je pose donc, très délicatement, le plâtre dans cette zone, dans laquelle je viendrais tailler le rocher.

Une autre zone, cette fois, inclinée et qui avait été prévue plane, dès la pose du plâtre, bien avant de poser la structure du mur.

Octobre 2010

 Je test (encore !) un nouveau plâtre et bien que celui-ci soit spécifié pour les modélistes, il n’en est pas moins dure à tailler… mais comme il est toujours bon marché, on ne vas pas trop se plaindre ;-)

Un peu liquide sur ce coup là, mais ça ne changera pas grand-chose après le passage du cutter ;-)

Et « hop » comme dirait Gaston. Ce n’est pas bien difficile, mais ça prend du temps…

Après la première couche d’un lavis noir, c’est pas encore terrible, mais ça va venir… enfin j’espère ;-)

C’est aussi le moment de noyer les culées dans la roche, sans pour autant que le pont soit fixé, de manière à pouvoir travailler sur l’arrière plan, sans inquiétude.

Un petit bout de bois avec le futur profil du rocher, que je viens coller tout près de la culée.

Je tends sur la zone de l’éternel papier kraft que je recouvre de colle blanche, avant d’y apposer dans quelques jours, le plâtre.

Bref, ça avance de nouveau et je me rapproche tranquillement mais sûrement du coté gauche.

Novembre 2010

Les culées du pont de l’Intschialpbach sont maintenant noyées dans le rocher.

C’est encore un peu austère, mais lorsque la verdure arrivera, cela devrait devenir assez joli. D’ici là, il y a encore un peu de boulot ;-)

En attendant, rien n’empêche d’y mettre un petit train à vapeur ;-)

 


Janvier 2011

Les rochers étant terminés de ce coté, c’est le moment de passer à la verdure. Chouette, un peu de couleur au milieu de tout ce gris !

Je ne regrette vraiment pas l’achat du système de flocage Heki Flockstar. Le système électrostatique « plante » l’herbe bien verticale et j’ai eu la surprise de constater que cela facilite la dépose d’herbe sur les falaises abruptes.

Le pont se révèle un peu plus dans ce paysage verdoyant.

Il va falloir que je m’attaque à la rivière. Bien que j’aie déjà testé diverses méthodes pour en réaliser une, je n’ai jamais été satisfait du résultat. Une autre aventure en perspective...

Heureusement ça prend forme. Chaque étape crée son plaisir et sa source de satisfaction, même si l’on est bien conscient que l’on peut toujours mieux faire…

Voilà l’état à fin Janvier 2011. Soit 1 an et 3 mois après avoir démarré la construction du Showbox.

 


Février 2011

 C’est de plus en plus joli ;-)

 Un peu de modestie, que diable !

La paroi est mise en valeur grâce à l’herbe. La patiente taille des rochers n’a pas été vaine !

Je me réjouis déjà d’y rajouter des mousses, des arbustes et quelques beaux arbres… si j’arrive finalement à les fabriquer...

Il va aussi falloir que je m’attaque au lit de la rivière et sa chute d’eau. Le travail ne manquera pas ;-)

 

Date de dernière mise à jour : 29/11/2013