Les montagnes

24.10.2015

La réalisation des montagnes se poursuit. L’entrée de tunnel du niveau 2 est fixée. La deuxième couche de plâtre avec un pré-relief est posée, il faut maintenant passer au taillage.

Quelques heures plus tard et un premier lavis de noir très dilué.

C’est en réalisant la taille que je m’aperçois souvent que je n’ai pas mis assez de plâtre sur certains endroits particulièrement escarpés… Alors on en rajoute une 3ème couche et on retaille…

J’attaque le 4ème et dernier niveau, enfin…

Je pose une structure, plutôt légère, qui supportera le papier et qui vient se positionner au bord du fond de décor.

Pose et encollage de bout de papier sur la structure.

Surface de papier que je vais ensuite recouvrir généreusement de colle blanche. Ce sera suffisamment rigide pour supporter la première fine couche de plâtre.

Vite, une petite circulation :-)

Pfff… ça permet de patienter, car il reste encore beaucoup de travail ;-)

 

 

 


30.10.2015

Le plâtre recouvre aussi le papier précédemment posé des deux côtés du pont.

Je commence à mettre une seconde couche de plâtre, là où je vais tailler des rochers.

L’idée générale étant d’avoir un massif alpin à droite et une descente progressive vers la gauche en direction des modules d’été.

Vue comme ça, je dirais que le maître du plat de nouille a encore frappé ;-)

 

 


 

20.11.2015

La deuxième couche de plâtre vient d’être taillée. Au vue de la relative difficulté de cette opération plutôt physique, il m’est venu une idée…

Je vous rassure, rien de transcendant !

Mais j’ai quand même essayé de tailler mes rochers juste après avoir posé la seconde couche de plâtre et avant que celle-ci soit sèche.

Et vous savez quoi ? Et bien c’est beaucoup plus facile !

Mmmmhhh, je vous avais prévenu ;-)

Deux ou trois lavis de noir et de brun plus tard, le rocher apparaît.

Allez hop, vite fait, une rapide pose d’herbe, toujours à la colle blanche.

Nan, je vous rassure, il reste encore beaucoup de chose à faire avant que ce soit vraiment joli, alors on se détend ;-)))

 

 

 


 

22.11.2015

Après un week-end sous la neige… Une bénédiction pour le modéliste qui cherche une super excuse pour rester bricoler ;-)

J’attaque le côté droit de la montagne avec une sorte de ligne de crête.

Après taillage au cutter.

Sur le sommet de la montagne, dès que le plâtre à un peu séché, soit moins d’une dizaine de minutes après sa pose, j’attaque au cutter.

Et un sommet de montage, un !

Quelques heures plus tard, le temps que le plâtre sèche un peu tout de même, un premier lavis de noir.

Je me suis fait des parts-avalanche de fortune avec du ruban adhésif pour éviter que lorsque je taille mes rochers, tout le plâtre se retrouve plus bas.

Ça diminue le nombre de fois où je dois utiliser l’aspirateur ;-)))

 

Ce matin, impossible de ne pas capitaliser le travail de Samedi. Debout à 8h, j’ai décidé que je terminerais la pose de l’herbe aujourd’hui !

Les restes de colle blanche de tous mes tubes et ma réserve d’herbe va y passer !

En début d’après-midi l’herbe est posée sur presque toute la montagne. Remplir tous les petits endroits ou du vert pourrait pousser prend un certain temps ;-)

Le pont en haut à gauche est celui d’un des modules du Gotthard suspendu au plafond et n’a donc rien à voir avec les modules de montagnes, bien que, dans un instant de folie, j’ai imaginé faire monter mes trains là-haut ;-)))

 

Je suis aussi repassé sur toute la falaise qui surplombe la gare afin de la rendre un peu moins agressive.

J’ai presque atteint mon objectif. Il reste encore un petit bout de montagne que je n’ai pas réussi à faire. Je n’ai plus de colle blanche ! ;-)

Mais ce fut un magnifique week-end qui m’a permis de bien avancer le côté droit de mes modules de montagnes :-)

 


 

26.12.15

Première partie des vacances de Noël consacrée à la réalisation de rochers sur la partie gauche des modules de montagnes. Pose de plâtre à la truelle.

Attaque au cutter. A première vue, ça n’est pas très impressionnant…

 

Quelques heures plus tard et un dos qui commence à se faire sentir…

Le moins que l’on puisse dire, à défaut d’autre chose, c’est que la taille du plâtre donne du fil à retordre à l’équipe de maintenance et d’entretien des voies de circulation ;-)))

Après deux lavis noir et brun, ça fait toujours peur…

Même avec la première couche d’herbe, ce n’est pas encore ça. Mais heureusement, il y a encore plein de possibilités pour faire mieux.

En attendant, je fais rouler mon cadeau de Noël et ça c’est vraiment bôôô ;-)))

La suite dans Les montagnes 2 (suite)

Date de dernière mise à jour : 08/01/2016